Examiner le type d'animal d'assistance autorisé par le National Park Service

Définition et politique
Département de la justice des États-Unis
Division des droits civils
Section des droits des personnes handicapées

American's With Disabilities Act
Exigences révisées de 2010

Le 15 septembre 2010, le ministère de la Justice a publié dans le Federal Register les règlements finaux révisés mettant en œuvre l'Americans with Disabilities Act (ADA) pour le titre II (services des gouvernements d'État et locaux) et le titre III (logements publics et installations commerciales). Ces exigences, ou règles, clarifient et affinent les questions qui se sont posées au cours des 20 dernières années et contiennent des exigences nouvelles et mises à jour, notamment les normes 2010 pour la conception accessible (normes 2010).

Aperçu des animaux d'assistance
Cette publication fournit des conseils sur le terme "animal d'assistance" et les dispositions relatives aux animaux d'assistance dans les règlements révisés du ministère.

  • Depuis le 15 mars 2011, seuls les chiens sont reconnus comme animaux d'assistance en vertu des titres II et III de l'ADA.
  • Un animal d'assistance est un chien qui est entraîné individuellement pour faire un travail ou accomplir des tâches pour une personne handicapée.
  • En règle générale, les entités relevant des titres II et III doivent autoriser les animaux d'assistance à accompagner les personnes handicapées dans toutes les zones où les membres du public sont autorisés à se rendre.

Définition de l'expression "animal d'assistance
Les animaux d'assistance sont définis comme des chiens dressés individuellement pour effectuer des travaux ou des tâches pour les personnes handicapées. Il peut s'agir, par exemple, de guider des personnes aveugles, d'alerter des personnes sourdes, de tirer un fauteuil roulant, d'alerter et de protéger une personne qui a une crise d'épilepsie, de rappeler à une personne souffrant d'une maladie mentale de prendre les médicaments prescrits, de calmer une personne souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT) lors d'une crise d'angoisse, ou d'effectuer d'autres tâches. Les animaux d'assistance sont des animaux de travail, pas des animaux de compagnie. Le travail ou la tâche pour laquelle un chien a été dressé doit être directement lié au handicap de la personne. Les chiens dont la seule fonction est de fournir un confort ou un soutien émotionnel ne sont pas considérés comme des animaux d'assistance au sens de l'ADA.

Cette définition n'affecte ni ne limite la définition plus large de l'"animal d'assistance" en vertu de la loi sur le logement équitable ou la définition plus large de l'"animal d'assistance" en vertu de la loi sur l'accès aux transports aériens.

Certaines lois nationales et locales définissent également l'animal d'assistance de manière plus large que ne le fait l'ADA. Des informations sur ces lois peuvent être obtenues auprès du bureau du procureur général de l'État concerné.

En vertu de l'ADA, les gouvernements locaux et d'État, les entreprises et les organisations à but non lucratif qui servent le public doivent généralement autoriser les animaux d'assistance à accompagner les personnes handicapées dans toutes les zones de l'établissement où le public est normalement autorisé à se rendre. Par exemple, dans un hôpital, il serait inapproprié d'exclure un animal d'assistance de zones telles que les chambres des patients, les cliniques, les cafétérias ou les salles d'examen. Toutefois, il peut être approprié d'exclure un animal d'assistance des salles d'opération ou des unités de traitement des brûlures où la présence de l'animal peut compromettre un environnement stérile.

En vertu de l'ADA, les animaux d'assistance doivent être munis d'un harnais, d'une laisse ou d'une attache, sauf si ces dispositifs interfèrent avec le travail de l'animal d'assistance ou si le handicap de la personne empêche l'utilisation de ces dispositifs. Dans ce cas, la personne doit garder le contrôle de l'animal par la voix, un signal ou tout autre moyen de contrôle efficace.

Lorsqu'il n'est pas évident de savoir quel service un animal fournit, seules des demandes de renseignements limitées sont autorisées. Le personnel peut poser deux questions : (1) le chien est-il un animal d'assistance requis en raison d'un handicap, et (2) quel travail ou quelle tâche le chien a-t-il été entraîné à effectuer. Le personnel ne peut pas poser de questions sur le handicap de la personne, demander des documents médicaux, exiger une carte d'identification spéciale ou des documents de formation pour le chien, ou demander que le chien démontre sa capacité à effectuer le travail ou la tâche.

  • Les allergies et la peur des chiens ne sont pas des raisons valables pour refuser l'accès ou le service aux personnes utilisant des animaux d'assistance. Lorsqu'une personne allergique aux squames de chien et une personne utilisant un animal d'assistance doivent passer du temps dans la même pièce ou le même établissement, par exemple dans une salle de classe ou dans un refuge pour sans-abri, il convient de les accueillir toutes les deux en les affectant, si possible, à des endroits différents de la pièce ou à des pièces différentes de l'établissement.
  • On ne peut pas demander à une personne handicapée de retirer son animal d'assistance des lieux, sauf si : (1) le chien est hors de contrôle et le maître ne prend pas de mesures efficaces pour le maîtriser ou (2) le chien n'est pas propre. Lorsqu'il existe une raison légitime de demander qu'un animal d'assistance soit retiré, le personnel doit offrir à la personne handicapée la possibilité d'obtenir des biens ou des services sans la présence de l'animal.

Où les animaux d'assistance sont autorisés
Demandes de renseignements, exclusions, frais et autres règles spécifiques relatives aux animaux d'assistance
Exigences révisées de l'ADA : Animaux d'assistance

Les établissements qui vendent ou préparent des aliments doivent autoriser les animaux d'assistance dans les zones publiques, même si les codes sanitaires locaux ou de l'État interdisent les animaux dans les locaux.

  • Les personnes handicapées qui utilisent des animaux d'assistance ne peuvent être isolées des autres clients, traitées moins favorablement que les autres clients ou se voir imposer des frais qui ne sont pas facturés aux autres clients sans animaux. En outre, si une entreprise exige un dépôt ou des frais pour les clients ayant des animaux de compagnie, elle doit renoncer à ces frais pour les animaux d'assistance.
  • Si une entreprise telle qu'un hôtel facture normalement ses clients pour les dommages qu'ils causent, un client handicapé peut également être facturé pour les dommages causés par lui-même ou son animal d'assistance.
  • Le personnel n'est pas tenu de fournir des soins ou de la nourriture à un animal d'assistance.

Chevaux miniatures
Outre les dispositions relatives aux chiens d'assistance, la réglementation ADA révisée du ministère comporte une nouvelle disposition distincte concernant les chevaux miniatures qui ont été entraînés individuellement pour effectuer des travaux ou des tâches pour les personnes handicapées. (Les chevaux miniatures ont généralement une taille comprise entre 24 et 34 pouces mesurée au niveau des épaules et pèsent généralement entre 70 et 100 livres). Les entités couvertes par l'ADA doivent modifier leurs politiques pour autoriser les chevaux miniatures lorsque cela est raisonnable. Les règlements énoncent quatre facteurs d'évaluation pour aider les entités à déterminer si les chevaux miniatures peuvent être accueillis dans leurs installations. Les facteurs d'évaluation sont les suivants : (1) le cheval miniature est-il propre ? (2) le cheval miniature est-il sous le contrôle de son propriétaire ? (3) l'installation peut-elle accueillir le type, la taille et le poids du cheval miniature ? (4) la présence du cheval miniature ne compromet-elle pas les exigences de sécurité légitimes nécessaires au fonctionnement sûr de l'installation ?

Ligne d'information ADA :

800.514.0301 (voix) et 800.514.0383 (ATS)
24 heures par jour pour commander des publications par la poste.
M-W, F 9:30AM - 5:30PM, Th 12:30PM - 5:30PM (Eastern Time) pour parler avec un spécialiste ADA. Tous les appels sont confidentiels auprès du ministère de la Justice des États-Unis.

Pour plus d'informations sur l'ADA, veuillez consulter le site ADA Service Animals ou appeler le numéro gratuit. Pour recevoir des notifications par courrier électronique lorsque de nouvelles informations sur l'ADA sont disponibles, visitez la page d'accueil du site Web de l'ADA et cliquez sur le lien situé en haut de la colonne du milieu.