Chez Hornblower, il y a deux qualités que nous admirons : la passion et la détermination. Ces traits sont illustrés par notre responsable des ventes événementielles de Marina del Rey, Hillary Wolford.

C'est en voyant le mot "croisières" dans l'offre d'emploi que Hillary Wolford a eu envie de travailler pour Hornblower Cruises & Events. En fait, elle était tellement déterminée à travailler pour la société qu'elle a postulé à tous les postes ouverts dans le bureau de San Francisco.

Née et élevée à Capon Bridge, en Virginie occidentale, une ville qui ne compte qu'un seul feu rouge, Hillary a toujours su qu'elle était destinée à vivre en Californie, bien qu'elle n'ait jamais visité le Golden State.

"Je me souviens encore du jour où Samantha Dickerson, de Hornblower, m'a appelé et m'a dit : "Je vois que vous avez postulé à tout ce que nous avons, mais je pense que vous seriez formidable en tant que responsable des ventes aux groupes à San Francisco"."

Hillary a sauté sur l'occasion de partir vers l'ouest. "Ma mère m'a appris dès mon plus jeune âge que si l'on voulait avoir ou faire quelque chose, il fallait travailler pour l'obtenir. J'ai obtenu mon tout premier emploi à quatorze ans en travaillant à la caisse d'un restaurant de ma ville natale, jusqu'à ce qu'il soit légal pour moi d'exercer un véritable emploi. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu un emploi."

Hillary a commencé chez Hornblower en tant que responsable des ventes aux groupes et, au cours des deux ans et demi qui ont suivi, elle a été promue au poste de responsable principal des ventes aux groupes, chargée de vendre des groupes de 20 personnes ou plus et des mariages intimes sur les croisières publiques.

Qui sont donc devenus ses mentors lorsqu'elle est arrivée à bord de Hornblower ? "La première et la plus importante est Samantha Dickerson. Je ne la remercierai jamais assez d'avoir donné sa chance à une fille de Virginie occidentale. Si elle n'avait pas été là, je ne serais peut-être jamais arrivée en Californie et je lui attribue une grande partie de mon succès. Dès que je suis montée sur le ferry à San Francisco, elle m'a prise sous son aile et m'a appris tout ce que je sais."

Jill Benson, directrice générale de Hornblower, a également été une source d'inspiration. "Pouvoir travailler aux côtés d'une personne qui a commencé comme matelot sur l'un des bateaux et qui a gravi les échelons jusqu'au poste de directeur général et qui est aujourd'hui l'un des vice-présidents de la société est plus qu'inspirant. Elle est vraiment l'une des personnes les plus impressionnantes que j'aie jamais rencontrées."

Même si elle adorait San Francisco, Hillary rêvait depuis longtemps de vivre et de travailler à Los Angeles. Aussi, lorsqu'elle a entendu parler d'une ouverture pour un poste similaire au port de Hornblower à Marina del Rey, elle a sauté sur l'occasion.

C'est Amber Cross, directrice associée des ventes pour le Grand Los Angeles et le comté d'Orange, qui a aidé Hillary à faire le saut à L.A. "Dès que nous nous sommes rencontrées et qu'elle est devenue mon superviseur, elle m'a apporté plus de connaissances et de conseils que je ne pouvais en demander."

Pour Hillary, la partie la plus difficile du départ de San Francisco a été de laisser sa famille de travail sur le ferry-boat Santa Rosa, le siège social de Hornblower amarré au quai 3. Heureusement, sa nouvelle famille Hornblower a été tout aussi accueillante au Fisherman's Village de Marina del Rey. Hillary a notamment apporté avec elle son chiot bien-aimé, Luna, un mélange de teckel et de chihuahua, qui s'est bien adapté au temps plus chaud.

Hillary vit maintenant son rêve d'enfant à Los Angeles, elle en apprécie chaque minute et continue à promouvoir la marque Hornblower. Même si elle doit se déguiser en lapin de Pâques !

Laisser une réponse

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.