Les baleiniers du Musée d'Histoire Naturelle SD et les habitués de l'observation des baleines comme Mike Roerder (auteur de 1000 Whales in a Year) font suffisamment de croisières pour repérer les animaux récurrents. Les "habitués" ont repéré et photographié un dauphin au nez tacheté et l'ont baptisé "patches" pour des raisons évidentes ! Diane Cullins a écrit : "J'ai pris le Hornblower Adventure ce matin... j'étais si heureuse de revoir 'Patches', le grand dauphin tacheté... il est définitivement unique en son genre ! Les grands dauphins du large sont toujours un plaisir à voir, tout comme le petit rorqual, la plus petite des baleines à fanons que nous voyons au large de San Diego."

J'ai demandé à Mike Roeder ce qu'il pensait de Patches, car il est monté à bord du Hornblower des centaines de fois pour faire des recherches pour son livre One Thousand Whales in a Year. Il a dit que l'apparence "pie" de Patches en fait une sorte de célébrité des dauphins ! Il a tiré ceci de wikipedia :
Un animal pie est un animal qui présente un motif de taches composé de grandes zones non pigmentées, généralement blanches, de poils, de plumes ou d'écailles et de taches normalement pigmentées, généralement noires. La couleur de la peau de l'animal sous son pelage est également pigmentée sous les taches sombres et non pigmentée sous les taches blanches. Cette alternance de couleurs est irrégulière et asymétrique. Les animaux présentant ce motif peuvent être des chevaux, des chiens, des oiseaux, des chats, des porcs et des bovins, ainsi que des serpents tels que le python royal. Certains animaux présentent également une coloration de l'iris de l'œil qui correspond à la peau environnante (yeux bleus pour une peau rose, marron pour une peau foncée). La cause génétique sous-jacente est liée à une affection connue sous le nom de leucisme.

Le leucisme est un terme général désignant les défauts de différenciation et/ou de migration des cellules pigmentaires de la crête neurale vers la peau, les cheveux ou les plumes au cours du développement. Il en résulte des plaques de surface corporelle (si seul un sous-ensemble est défectueux) dépourvues de cellules capables de fabriquer du pigment. Le leucisme peut entraîner une réduction de tous les types de pigments, contrairement à l'albinisme, pour lequel le leucisme est souvent confondu. L'albinisme se traduit uniquement par une réduction de la production de mélanine. Une hypopigmentation localisée ou incomplète est plus fréquente qu'une absence totale de cellules pigmentaires. Elle se traduit par des taches blanches irrégulières sur un animal qui présente par ailleurs une coloration et un dessin normaux. Ce leucisme partiel est connu sous le nom d'effet "pied" ou "pie" ; et le rapport entre la peau blanche et la peau de couleur normale peut varier considérablement non seulement entre les générations, mais aussi entre les différents descendants des mêmes parents, voire entre les membres d'une même portée. Une autre différence entre l'albinisme et le leucisme réside dans la couleur des yeux. En raison de l'absence de production de mélanine dans la rétine et l'iris, les albinos ont généralement les yeux rouges. En revanche, la plupart des animaux leucistiques ont des yeux de couleur normale. Les cellules des yeux ont une origine génétique indépendante, et elles ne sont généralement pas affectées par la cause génétique du leucisme.

Mais je m'égare... En raison de son insécurité, Patches erre le long de la côte ouest. Depuis qu'elle a atteint sa majorité il y a 4 ou 5 ans, on l'a vue en compagnie de groupes de grands dauphins et de dauphins communs, de San Diego à Santa Barbara. On pense donc qu'elle est capable de communiquer avec toutes sortes d'animaux... et (comme J.Lo) elle adore montrer son derrière.

Selon l'ouvrage faisant autorité Mille baleines en un an, Patches a été vue pour la première fois en 2013 au large de La Jolla le 17 août 2013, puis à nouveau le 19 (page 60). Elle était en compagnie de dauphins communs.

À l'époque, on a supposé qu'il y en avait plusieurs comme elle et qu'ils avaient été vus sur la côte ouest. Ou que sa mère était "commune" et son père "à bec". Ces rumeurs ne sont pas fondées. Depuis, Diane Cullins (baleinière) a transmis des photos de plaques à un ami biologiste marin expert qui a déclaré qu'elle est un spécimen unique et que toutes les observations sont d'elle.

Jusqu'au voyage au cours duquel les photos ont été prises, le capitaine Bill de Hornblower Cruises & Events, San Diego, avait entendu parler d'elle, mais ne l'avait jamais vue. Nous avons vu Patches les 16 et 17 octobre dans un groupe de 100 grands dauphins. Elle est réapparue le 27 octobre, le 3 novembre et le 9 novembre avec un groupe de grands dauphins de taille similaire. Peut-être aussi en janvier 2014, mais mes archives sont incomplètes...

Depuis qu'elle est apparemment devenue une star, elle est devenue un peu insaisissable, mais cette semaine, les paparazzi l'ont aperçue en train de se promener avec ses copains :

Mike Roeder, Mille baleines en un an Auteur.

Laisser une réponse

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.